dimanche 11 juin 2017

Mon rapport à la nourriture

Aujourd'hui, j'ai décidé d'écrire sur mon rapport conflictuel à la nourriture. Pourquoi conflictuel ? Je vais tout expliquer - du moins, je vais essayer.
A ce jour, je suis obèse - ça s'est dit - et ce malgré mes efforts de ces trois dernières années pour inverser la tendance... 

En 2013, j'ai atteint un poids où je ne pouvais plus me regarder dans le miroir, un poids où je ne rentrais plus dans mes fringues et je ne prenais même plus plaisir à m'habiller et chaque séance de shopping était un calvaire où je finissais toujours en larmes. J'avais arrêté le sport à mon entrée à l'université en 2009 et malheureusement, c'est au même moment que ma descente aux enfers par rapport à mon poids et mon rapport à mon corps a commencé. Bref, ça n'était pas la joie. Je pesais 75 kg. 

En 2013 donc, commençant à gagner mon propre argent et vivant une rupture très difficile, je me suis inscrite dans un centre de rééquilibrage alimentaire. J'ai été assidue pendant quatre mois et ai perdu 10 kg. Je restais alors obèse mais, j'ai appris pendant un temps à ne plus culpabiliser par rapport à la nourriture et surtout à manger toutes sortes d'aliments sans trop me priver ... 

Cependant étant mutée dans un autre département, j'ai dû arrêter les séances dans le centre de rééquilibrage alimentaire. Les premiers mois, j'ai essayé de continuer à suivre les conseils de la nutritionniste du centre, mais habitant seule et me sentant affreusement seule, je suis retombée dans mes vieux travers ... à savoir le chocolat, trop de chocolat. L'an dernier, j'ai dépassé les 80 kg, mon mal-être est revenu et j'ai de plus en plus de mal à me supporter. Depuis, je me bats au quotidien contre mes pulsions alimentaires et contre mon poids. 

Pour tout vous dire, depuis que j'ai fini mes études, depuis que j'ai commencé à travailler, ma vie n'est pas simple. J'ai déménagé quatre fois et à l'heure actuelle, ma vie n'est toujours pas stabilisée [mais je vous en parlerai dans un autre article ;)]. Depuis plus d'un an maintenant, je fais attention à ce que je mange et j'essaie de limiter mes apports en gras et sucre. Toutefois, je souffre toujours de crises que j'appelle mes "crises de boulimie". 

Selon la définition du Larousse, la boulimie est : "un trouble du comportement alimentaire caractérisé par un besoin incontrôlable d'absorber de la nourriture en grande quantité chez un sujet, qui habituellement, n'est pas un gros mangeur". Je me retrouve entièrement dans cette définition. Quand mon moral est au beau fixe et quand je suis de "bonne humeur", j'arrive très bien à réguler mon alimentation et je n'ai pas de mal à trouver la motivation pour faire du sport ... 

Cependant, dès que je suis contrariée par quoique ce soit, je me réfugie dans la bouffe et dans la sensation de "bien-être" qu'elle apporte. Bien sûr, vous vous en doutez, cette sensation est aussitôt remplacée par de la culpabilité et de la haine envers moi-même... c'est un cercle vicieux et j'essaie de combattre la tendance à chaque instant de ma vie mais j'ai l'impression que tant que je n'aurais pas un chez moi stable, je ne vais pas réussir cette bataille contre moi-même (d'où ce blog et ce besoin d'extérioriser mon mal-être)... 

Voilà pour une explication de mon rapport conflictuel à la nourriture. C'est une lutte de chaque instant, je baisse encore - trop - souvent les bras, ce qui engendre un cercle vicieux dont j'espère un jour pouvoir sortir...

[A suivre]


©Crédits photo : Pixanio

3 commentaires:

  1. Coucou!

    J'ai exactement le même problème que toi... Je suis obèse. Mon envie de perdre du poids est bien trop souvent rattrapée par mes envies soudaines de manger, ces fameuses "crises" comme tu les appelles...

    Du coup, je me sens mal dans mon corps et pas à l'aise du tout avec ces kilos en trop. À tel point que j'ai du mal à aller à la piscine (ce que j'adorais étant petite) ou même à me retrouver nue avec un homme. Je sais que le sujet est bien souvent tabou mais parleras-tu de sexe un jour dans ce blog ?

    Pour parler de mon expérience, j'ai un rapport compliqué avec le sexe à cause de ce rapport conflictuel avec mon corps et par analogie avec la nourriture. L'envie est là mais la peur du jugement domine bien trop souvent... =(

    Pardonne-moi de m'être épanchée en commentaire mais ton article m'a touché et ta manière de rédiger tout autant.

    Bon courage à toi dans ta quête du bien être et continue à écrire ! C'est un plaisir de te lire.

    S.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci pour ton commentaire ! Je me retrouve dans ce que tu dis autant que tu t'es retrouvé dans mon article. Je ne sais pas si je suis légitime pour parler sexualité, moi-même je n'arrive pas trop à lâcher prise pendant les moments intimes même si j'ai la chance d'avoir un merveilleux amoureux qui m'aime malgré mes kilos en trop.
      Toutefois, je vais fouiller un peu plus le sujet et je vais essayer de mettre des mots pour en parler :)
      Merci pour tes encouragements et tes compliments <3
      Bon courage à toi aussi, je sais à quel point c'est dur de s'accepter (je n'y suis toujours pas parvenue :/)
      Eg.

      Supprimer
  2. Merci pour ta réponse aussi spontanée ! =)

    Pourquoi ne serais-tu pas légitime pour en parler ? Cela fait tout autant partie de la vie que ce que tu racontes dans les autres articles.

    Tu as beaucoup de chance d'avoir trouvé un partenaire qui arrive à t'aider. Je pense qu'un tel soutien est primordial dans l'intimité et dans la vie de tous les jours...

    J'attends impatiemment un nouvel article !

    S.

    RépondreSupprimer